SALLE DU MOIS !

Offre exclusive Everest Poker: Dépôt minimum de 5 €+ bonus de 500 €!  Everest Poker permet de déposer un minimum de 5 € pour essayer le poker! Une somme dérisoire pour connaître les vrais sensations du poker!

PEOPLE ET POKER

Bruel jeux de poker

Barthez jeux de poker

Mercier jeux de poker

Stratégie

Nos conseils stratégiques

Encore plus que pour un autre jeu, le poker nécessite une initiation voire un vrai apprentissage. Non seulement pour maîtriser les règles, mais aussi, progressivement, toutes les finesses, toutes les tactiques, toutes les stratégies.

Avant de commencer à jouer, on conseille souvent de se poser les questions suivantes : pourquoi voulez-vous jouer ? Quel joueur voulez-vous être ? Souhaitez-vous jouer simplement pour vous amuser ou vraiment pour gagner ? Connaître à l’avance vos objectifs et votre manière d’appréhender le jeu vous aidera à prendre des décisions lors des parties. Mais de toutes façons, que ce soit pour le plaisir ou pour le gain, il n’est pas question de partir perdant…

Bien sûr, même les joueurs les plus affirmés perdent de temps en temps. Pas la peine d’imaginer gagner systématiquement : l’essentiel, c’est de faire vraiment du mieux possible lors de chaque coup. De cette manière, vos résultats finiront forcément par s’améliorer.
Autre élément important à intégrer : ce jeu est avant tout mathématique. Pour synthétiser grossièrement, le choix des premières mains est déterminant (voir plus bas) : plus on entre dans le pot avec des bonnes mais par rapport aux autres, plus souvent on gagnera, même si les décisions prises pour la suite du jeu (milieu et fin) restent essentielles aussi. Les finesses et les tactiques s’acquissent lentement, progressivement. Mais chaque effort vaut la peine…


A propos des mains de départ

Pour le Texas Hold’em, ces mains peuvent être classées selon leur valeur. David Sklansky les classe en huit groupes, du plus fort au moins fort :

1 => AA, KK, QQ, JJ, AKs ( le « s » signifie suited, à savoir de couleur identique )
2 => TT, AQs, AJs, KQs, AK
3 => 99, JTs, QJs, KJs, ATs, AQ
4 => T9s, KQ, 88, QTs, 98s, J9s, AJ, KTs
5 => 77, 87s, Q9s, T8s, KJ, QJ, JT, 76s, 97s, Axs (le « x » signifie une carte faible), 65s
6 => 66, AT, 55, 86s, KT, QT, 54s, K9s, J8s, 75s
7 => 44, J9, 64s, T9, 53s, 33, 98, 43s, 22, Kxs, T7s, Q8s
8 => 87, A9, Q9, 76, 42s, 32s, 96s, 85s, J8, J7s, 65, 54, 74s, K9, T8


On peut donc affirmer, pour résumer, que la force des mains découle de 3 éléments :

1. Hauteur. Logique : deux cartes plus hautes que celles d’un autre joueur donnent forcément une main supérieure.
2. Couleur. Toujours intéressant pour compléter les tirages…
3. Proximité. Par exemple, deux cartes qui se suivent peuvent permettre de faire une suite.

Importante également : le moment auquel le joueur « parle », selon sa position à la table:

=> « Early position » ou les premiers qui parlent : c’est celui qui « parle » le dernier qui est le mieux placé, parce qu’il peut se décider après les autres et en fonction de leurs décisions. Donc, quand vous êtes dans les premiers, il est conseillé de s’en tenir aux groupes 1, 2, 3, 4 voire 5… sauf si les joueurs se montrent serrés, là, contentez-vous des 3 premiers groupes.

=> « Position centrale » : sur une dizaine de joueurs, ça veut dire que vous êtes placés aux quatrième, cinquième et sixième place. Sur un pot non relancé, n’hésitez pas à jouer toutes les mains des groupes 1, 2, 3, 4 et 5.

=> « Late position » ou les derniers qui parlent (le dernier qui a la parole et une ou deux places avant lui) : quel privilège de voir toue les autres agir avant vous, reconnaître leurs faiblesses, etc. Par conséquent, les derniers qui parlent peuvent jouer jusqu’aux groupes 7 voire 8 face à des adversaires plus faibles.

JEUX DE POKER

NEWSLETTER

Governor of poker

Heads Up


Découvrez une nouvelle stratégie au blackjack.

DERNIERES VIDEOS

Call de Negreanu


Reportage vidéo France 3

Brunson vs Chip Reese